« Je peux vivre avec la terreur qui éclate trop souvent en moi, bouillante »

Fille d’avocats américains, l’auteure se définit comme opposée à la peine de mort depuis l’enfance. Raison pour laquelle elle choisit son premier stage d’avocate dans un cabinet spécialisé dans la défense d’accusés susceptibles d’être condamnés à la peine de mort. Un cabinet qui vient de défendre Ricky Langley, un jeune homme pédophile qui a tué un enfant. Quand l’auteure sent en elle que, contrairement à ses convictions, elle voudrait voir mourir cet homme, cette affaire sur laquelle elle n’a jamais travaillé commence à la hanter. Plusieurs années plus tard, elle décide d’enquêter sur l’affaire Langley pour tenter de comprendre les protagonistes et de faire le parallèle entre ce crime et son histoire personnelle.

Une enquête à la fois intelligente, sans voyeurisme, bien écrite et bien construite. Une plongée à l’origine du mal et des vérités.

A lire sur une balançoire.

Extraits:

« Le silence fonctionne de la sorte. Il n’est pas fragile. Il protège les moments resplendissants et aussi les moments perturbants. »

« Et Lorilei pourrait leur dire à tous à quel point le chagrin est en fait privé, à quel point il est constant. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s