"C'est ce qui fait tout le charme du banal: savoir parfois se montrer extraordinaire."

La disparition du catastrophique footballeur Raoulinho met la ville de Saint-Etienne en émoi.

Le roi de la boulette semble ne jamais être revenu de son voyage au Brésil.

Valérie et Valentin n’aiment pas le foot mais ils trouvent à ce joueur raté une poésie qui leur donne envie de partir à sa recherche.

A lire au stade.

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s