« La tristesse est un don »

unnamed.jpg

Au début de l’été, en Suisse, Summer, 19 ans, sublime et fille d’une riche famille genevoise, disparaît.

Vingt-cinq ans plus tard, son jeune frère, Benjamin, est toujours hanté par son souvenir. Au fil de ses séances de thérapie, on le suit dans la reconstruction des souvenirs de cette soirée là et des jours qui ont suivi.

L’auteure a une façon captivante et poétique de traiter d’un sujet que je pensais épuisé. Un beau récit.

A lire face à un aquarium.

Extraits:

« Ma mère n’aurait sans doute rien trouvé à faire, à part éteindre la musique, détourner le regard et l’oublier aussitôt, comme toutes les filles perdues qui n’ont pas leur place dans nos vies ordonnées, non par égoïsme ou par peur. Il s’agirait plutôt d’une sorte d’inhibition, le rempart qui nous sépare d’un monde sauvage. »

« Mais ces mots n’étaient prononcés que dans l’obscurité, et au matin, avec la lumière qui tombait sur les draps en cascade, ou le pépiement d’un oiseau par la fenêtre, ils semblaient étrangement lointains, ou artificiels. »

6 Replies to “« La tristesse est un don »”

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s