« Nous venons de nous installer, il y a vingt ans »

IMG_0900.jpeg

 

Henry, écrivain quinquagénaire  en perte de vitesse, rentre un soir chez lui et découvre qu’un énorme chien y a élu domicile. Ce nouveau compagnon va déstabiliser la famille d’Henry, qui, déjà, ne tenait pas vraiment debout.

Un roman assez drôle qui m’a fait penser à ceux de Jonathan Tropper (que je préfère pour être honnête!) et a nourri mon goût des héros loser.

A lire avec un poilu à ses pieds.

Extraits:

« Ainsi, comme pour tous les hommes, la mort minait Henry J Molise. »

« Et si moi je devais choisir entre mon chien et ma fille, je ne pourrais que choisir mon chien, mais non sans regrets. »

 

4 Replies to “« Nous venons de nous installer, il y a vingt ans »”

  1. J’ai lu celui-ci il a fort longtemps et je n’en ai pas gardé un souvenir dingue. Il me semble même que je ne l’avais pas trouvé drôle. J’ai du passer à côte de l’esprit « burlesque » du roman!

  2. C’est drôle, je viens de le finir… je n’ai pas mis de critique parce que je ne savais pas trop quoi dire de ce petit roman tout court, à la fois drôle et dérangeant, cru et bizarre…

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s