« Une prolétaire présentant une affection hystérique aurait été un sujet de risée. »

IMG_0228.jpeg

1911.

Ella est internée après avoir brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaille depuis l’enfance.

John, bel irlandais mélancolique, l’aperçoit le jour de son arrivée.

Charles, médecin passionné de musique, cherche auprès de ses patients un moyen de faire ses preuves.

Ces trois personnes vont évoluer en parallèle et s’entrecroiser au cours du grand bal hebdomadaire, tout au long de l’année 1911, dans un asile en Angleterre.

Des ravages psychiques liés à la paupérisation des populations les plus modestes et à la pression sociale des classes les plus aisées aux balbutiements de la science qui croyait déjà en sa toute puissance, « La salle de bal » aborde des sujets très intéressants. Malheureusement (pour moi), l’accent est plus porté sur la romance que sur ces thématiques qui servent surtout de toile de fond à la vie des personnages.

Une lecture agréable mais que j’oublierai certainement assez rapidement.

A lire calé dans un fauteuil crapaud avec une tasse de thé et des pâtes de fruit.

Extraits:

« Qui connaitrait les choses qu’elle avait en elle si elle restait dans cet endroit? Elle n’avait personne pour prendre sa défense ici, nul être pour se faire son écho, rien pour expliquer qui elle était ou aurait pu être. »

« les plus beaux esprits doivent résider dans l’écrin des plus beaux corps. Il y avait un nouveau corps latent, assurément, sous cette couche de chair. Il lui suffisait de sculpter sa liberté. »

 

8 Replies to “« Une prolétaire présentant une affection hystérique aurait été un sujet de risée. »”

  1. Bouh, si la romance l’emporte alors ce sera pas mon truc…c’est fou çà, on rencontre de la romance partout, maintenant…comme s’il fallait surtout pas traiter de sujets graves ou aller en profondeur..

  2. J’ai acheté ce livre il y a quelques mois, mais je n’ai pas encore pris le temps de le lire. J’avais beaucoup aimé « le chagrin des vivants ».

  3. Je ne suis pas très romance mais j’ai aimé l’histoire d’amour. C’est par elle, je trouve qu’on en apprenait sur les perso. Bien que je fus déçue ce roman m’a marqué. Il est pour moi comme une personne que j’ai voulu rencontrer et voulu apprécier et finalement ça n’a pas collé. Dommage !

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s