« On ne devrait dire de soi qu’à ceux qu’on ne connaît pas »

IMG_7122.jpg

Le narrateur retourne dans le Béarn, dans un monastère dans lequel il a été de passage quelques mois auparavant, pour passer du temps avec le Père Pierre sur qui il souhaite écrire un livre. Au fil des tournées, de paroisse désertée en paroissien égaré, le prêtre raconte la région et les vies qui l’ont traversée.

Une nouvelle fois, j’ai été déçue par un livre dont je n’avais entendu que des louanges. Le sujet du don de soi est très beau mais je n’ai pas du tout apprécié le style de l’auteur, trop pompeux à mon goût. L’histoire est belle mais la façon de la partager m’a ennuyée.

A lire l’hiver, dans les Pyrénées.

Extraits:

« Ils sont rares, les instants où l’on se sentirait prêt à mourir. »

« Tu sais, je crois qu’il faut faire crédit aux hommes jusqu’au bout. Nul n’est à l’abri d’être sauvé. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s